Rééducation périnéale ou comment réduire les risques d’incontinence chez la femme

reeducationperineeLa femme est soumise à différents événements au cours de sa vie, comme l’accouchement et la ménopause. Et vous ne le savez peut-être pas, mais ces deux en particulier fragilisent fortement les appareils génital et urinaire féminin. La rééducation périnéale se révèle être alors un bon moyen de prévenir et/ou de guérir les problèmes d’incontinence. Nous vous expliquons cela aujourd’hui.

Qu’est ce que l’incontinence féminine ?

L’incontinence urinaire est dans la plupart des cas due à un dysfonctionnement de l’appareil urinaire, donnant ainsi des fuites plus ou moins abondantes et fréquentes. Les femmes sont alors beaucoup plus touchées que les hommes, notamment après l’accouchement. En effet, durant la grossesse, l’utérus prend du volume et exerce ainsi une pression sur le sphincter de la vessie, muscle permettant de contrôler l’urine. Ce dernier en ressort très fragilisé, ce qui explique en grande partie les fuites apparaissant après l’accouchement.

D’autres facteurs peuvent également favoriser l’apparition de l’incontinence, telle qu’une mauvaise hygiène de vie (tabac, alcool, café, surpoids, etc.), la ménopause, ou encore d’autres faits plus graves comme les accidents ou les maladies chroniques.

La femme peut alors être confrontée à différentes formes d’incontinence :
L’incontinence d’effort : lorsqu’elle tousse, rit, éternue ou pratique une activité sportive, il arrive que des fuites plus ou moins conséquentes s’écoulent.
L’incontinence par impériosité : ici, la victime ressent un besoin assez pressant d’uriner, ne lui laissant parfois pas le temps de se rendre aux toilettes. Les fuites sont ici assez faibles mais très fréquentes.
L’incontinence mixte : comme son nom l’indique, cette dernière mêle incontinence d’effort et incontinence par impériosité.
L’incontinence fonctionnelle : les accidents tels qu’un AVC par exemple ou une maladie chronique peuvent également rendre une personne incontinente. Cependant, cela peut venir de différents facteurs : un problème neurologique, une impossibilité de se déplacer et ainsi de se rendre aux toilettes, voire même parfois la démence…

Rééducation périnéale : l’ennemi de l’incontinence

Généralement prescrite aux jeunes mères quelques semaines après leur accouchement, la rééducation périnéale peut en effet servir de prévention aux problèmes d’incontinence. Mais il arrive également que certaines femmes subissent l’apparition de fuites urinaires à d’autres moments de leur vie, notamment après l’arrivée de la ménopause. Celles-ci pourront alors également tenter de résoudre ces troubles grâce à une rééducation du périnée. Concernant le fonctionnement, celle-ci peut s’opérer de différentes façons : soit vous les effectuer à l’hôpital, soit vous réalisez les exercices directement chez vous en suivant les conseils que l’on vous a donné.

Sachez qu’il existe également d’autres solutions médicales pour réduire les problèmes d’incontinence. Dans un premier temps, les médicaments peuvent agir positivement en réduisant le volume et la fréquence des fuites. D’autre part, les personnes atteintes d’incontinence à un degré assez élevé pourront également se tourner vers la chirurgie. Il existe évidemment plusieurs interventions en fonction du problème. La meilleure solution sera donc de prendre rendez-vous avec votre médecin, seule personne capable de vous conseiller en fonction de votre trouble.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *