Les risques de santé liés aux postures de travail

Tous les jours, on adopte des postures de travail qui sont, dans la plupart des cas, plutôt pénibles. On est souvent confronté à des positions statiques pendant qu’on exerce nos activités professionnelles, assis ou debout, voire cambré. Sauf que ces positions pourraient engendrer des conséquences et même des séquelles sur le physique, à savoir les muscles et les nerfs, et toucheraient quelques organes.

Les risques liés aux postures de travail : des facteurs responsables

Passer en général 8 heures par jour dans un endroit, en condition non adaptée qui expose les travailleurs à des postures prolongées, souvent incommodes, présente des risques plus ou moins graves. Plusieurs facteurs pourraient en être responsables : le maintien, les efforts musculaires que l’on produit et les appuis trop prolongés sur des points comme le genou, les coudes, les poignets.

On peut aussi faire l’objet de gestes répétitifs comme chez les travailleurs dans les bâtiments. Un rythme soutenu et une durée prolongée sont également des facteurs responsables, tout comme le froid, la chaleur, le vent et autres conditions climatiques, que ce soit à l’intérieur ou à l’extérieur. Mais il y a aussi la condition de l’espace qui pourrait être confiné et inconfortable.

Les sédentaires comme les travailleurs manuels

Si les bureaucrates sont souvent confrontés à des positions assises en permanence, avec les jambes restant en même position, le risque d’être victime de maladies cardio-vasculaires ou de cancer est plutôt élevé. Des problèmes de dos et de la colonne vertébrale pourraient se manifester assez précocement. Des douleurs cervicales sont souvent enregistrées chez les employés de bureau.

C’est également le cas des travailleurs qui, soi-disant, bougent beaucoup, comme les manutentionnaires, les maçons et les mécaniciens ou conducteurs d’engin. Souvent exercées dans des conditions inconfortables, ces activités exposent à des risques de ruptures musculaires, à des torsions articulaires. Et des troubles musculo squelettiques ou TMS sont parfois le lot de ces travailleurs.

Prévenir et limiter les risques

Les postures de travail sont souvent statiques, et c’est ainsi tout le long de la journée, 5 jours sur 7. Les risques sur la santé cités ci-dessus sont plus ou moins graves et soumettraient les travailleurs à des situations handicapantes. On préconise aux employés de bureau l’utilisation de mobiliers adaptés, comme la chaise ergonomique, la table à bonne hauteur, et surtout de rompre de temps en temps la position assise.

Il y a des formations prodiguées aux travailleurs qui seront confrontés à l’utilisation de matériel spécifique et à être soumis à des postures pénibles, comme ceux qui travaillent en milieu automobile. Et il y a également des formations qui permettent de prévenir les risques auxquels sont exposées les personnes exerçant la manutention physique. On leur informe sur quelques notions, entre autres les troubles musculo squelettiques gestes et postures au travail.

Ces notions permettent de prévenir des accidents dans ces milieux où l’inconfort et les équipements sont plutôt des paramètres compromettants. Il serait mieux de favoriser l’aisance dans ces lieux de travail, de rompre certaines situations et les positions statiques et de suivre les directives suggérées.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *